1545


Un mois avec…

Un mois avec les éditions Bragelonne


Exposition, rencontres & dédicaces à la Librairie Nouvelle :


Fondé par une bande de copains le 1er avril 2000 avec trois fois rien (mais beaucoup de passion), Bragelonne est devenu très vite le premier éditeur francophone des littératures de l’imaginaire, celles qui riment avec évasion, aventure, magie et merveilleux : Fantasy, science-fiction, fantastique…
Maison indépendante, dirigée et animée par des amoureux de cette littérature où l’imagination est toute puissante, Bragelonne propose le catalogue le plus complet et le plus varié dans le domaine de la Fantasy : des classiques, tels que les romans de David Gemmell, Terry Goodkind, Raymond E. Feist ou Terry Brooks, et ceux d’auteurs en passe de devenir, à leur tour, incontournables : Trudi Canavan, Fiona McIntosh, Peter V. Brett, Patrick Rothfuss, Brent Weeks, Col Buchanan… Cette richesse n’est pas seulement l’apanage des auteurs anglo-saxons puisque nous comptons des plumes allemandes (Markus Heitz), polonaises (Andrzej Sapkowski – lauréat du David Gemmell Legend Award 2009) et, bien sûr, françaises : Ange, Pierre Pevel ou Henri Lœvenbruck.
 

Les autres genres ne sont pas en reste grâce aux collections « Bragelonne SF » et « L’Ombre de Bragelonne », chacune réunissant les plus grands noms : Arthur C. Clarke, Peter F. Hamilton ou encore Richard Morgan d’une part, Graham Masterton, James Herbert ou Clive Barker d’autre part.
L’aventure Bragelonne continue aujourd’hui avec deux labels : Milady, qui propose d’étendre ces littératures avec une vaste offre de livres de poche et de bandes dessinées, et Castelmore, plus particulièrement dédié aux lecteurs adolescents et jeunes adultes en quête d’évasion.




Mon livre 2016 | Librairie volante | Un mois avec… | Ateliers | Rencontres



Abonnez-vous à notre Bulletin hebdomadaire.
Chaque lundi, vous serez les mieux informés des manifestations culturelles en cours ou évènements à venir.
Suivre
Facebook
Instagram
Twitter
Citation
Notre vie est une pièce de théâtre et nous ne la voyons qu’une fois Massin, D’un moi l’autre @AlbinMichel