Rencontres

Colombe Schneck

Mercredi 14 janvier à la Librairie Nouvelle


Rencontre et signature


Dix-sept ans (Grasset ed.)

« Je passe mon bac dans un mois. Je suis enceinte. J'ai peur. »
C'est l'histoire la plus banale et la plus poignante qui soit. Celle d'une jeune fille de dix-sept ans dont le monde bascule. L'amour tout juste découvert, le plaisir, la liberté... Et l'impossible arrive. Un enfant à venir. Un enfant dont elle ne veut pas, qu'elle ne gardera pas, mais dont la brève présence bouleverse l'équilibre magique d'un monde qui était encore celui de l'enfance.

Cette jeune fille, c'est Colombe Schneck, en 1984. Jeune fille désinvolte à qui tout sourit, elle s'apprête à passer son bac, légère et confiante, curieuse, heureuse. Protégée, choyée, elle est libre de ses goûts, de ses choix et de ses amours. Elle découvre l'érotisme, en littérature et en compagnie d'un garçon de son âge, le premier amant qui n'est pas forcément le premier amour. Et rencontre au passage le monde des adultes.

Le tournant de l'adolescence et celui d'une génération, en peu de mots, élégants, sensibles, impeccables dans un livre qui prend position de façon singulière pour célébrer les 40 ans de la loi Veil (promulguée en janvier 1975).
 

Plus loin


Bibliographie choisie


La réparation
Ce livre pourrait s'appeler « Un secret ». C'est l'histoire (Paris, années 2000) d'une mère qui, un peu par hasard, appelle sa fille « Salomé ». Un prénom qui lui semble confusément familier. C'est l'histoire d'une petite fille qui fait toutes les nuits des cauchemars. C'est l'histoire d'une autre fillette (Lituanie, 1943) qui n'a pas survécu à la guerre. C'est l'histoire du ghetto de Kovno, des juifs d'Europe de l'Est, c'est l'histoire d'une famille, celle de Colombe Schneck, entre drames et reconstruction. Mais que s'est-il vraiment passé dans le ghetto de Kovno en 1943? A-t-on le droit d'écrire sur la Shoah quand on aime l'amour et les sandales dorées ? Pourquoi toute cette culpabilité ? Un jour, Colombe a décidé qu'il lui fallait savoir, qu'il lui fallait comprendre. Patiente mais résolue, elle a commencé son enquête. Elle a interrogé son oncle (l'écrivain Pierre Pachet), elle a fouillé les vieux cartons, elle a rencontré dans le monde entier ses cousins, en Israël, à New-York, en Lituanie. Elle a trouvé des photos, elle a entendu parler de l' « aktion », et de l'ignoble « sélectionneur » du ghetto, celui qui mangeait son sandwich en envoyant les juifs à la mort. Et Salomé a eu sa « réparation », son tombeau de papier.

Mai 67
Leur rencontre est solaire - sous le ciel de Rome, en ce printemps 1967, comment pourrait-il en être autrement ? Il est assistant-costumier sur le nouveau film de Louis Malle dont elle partage, avec Alain Delon, la tête d'affiche. Et il n'en revient pas, lui, le petit juif marocain d'Oujda pas très doué avec les femmes, que la plus belle et la plus connue d'entre elles, celle dont on tombe instantanément amoureux, s'éprenne de lui quand elle peut avoir, et a, tous les hommes qu'elle désire. Et pourtant... Pendant trois mois, à Rome puis Paris, avenue Paul-Doumer, chez " Bri ", ils vont vivre un amour fou, au nez et à la barbe des sbires de Gunther, son mari milliardaire. Des nuits insolentes de plaisir, des fous-rires de gamins, une complicité de vieux amants, la peur irraisonnée de se perdre alors qu'on sait que c'est inéluctable... De cette passion qui, selon ses propres mots, lui a " appris à aimer ", F. garde des dizaines et des dizaines de mots d'amour auxquels il n'a jamais su répondre. Jusqu'à ce que, trente ans plus tard, trouvant chez son libraire de l'avenue Mozart l'autobiographie de " Bri ", il ne s'en juge enfin capable et, qu'à son tour, il ne commence à écrire la longue lettre qui compose ce livre. À l'image de son héroïne, un roman lumineux, aussi scandaleusement libre que terriblement attachant.

Colombe Schneck
Une femme célèbre
« Denise était une vedette de télévision des années soixante, elle animait tous les dimanches l'émission Discorama, où elle a lancé, soutenu de nombreux chanteurs, comme Barbara, Maxime Le Forestier, Véronique Sanson. Elle ne vivait que pour cela, le talent des autres. En janvier 1975, elle a été licenciée pour des raisons politiques. Elle espérait revenir pour "un dernier tour de piste", comme elle le disait. En 1981, on lui a fait de nombreuses promesses. Aucune ne sera tenue. Elle est morte, seule, oubliée de tous, deux ans plus tard. Qui était vraiment Denise ? Que devient-on après avoir été une femme célèbre ? Avoir sa photo dans le journal, être courtisée et vivre avec la crainte lancinante que tout s'arrête un jour. Jeanne Rosen est-elle si loin de ce précipice où on vous oublie ? Jeanne Rosen est journaliste, auteur d'un livre qui a connu un succès immérité, et se rend compte qu'elle se trompe sur sa vie, que ces questions ne sont pas les bonnes. Comme Denise, il lui aura fallu dix ans pour comprendre que la personne qui marchait sur le fil n'était pas elle. » Après Val de Grâce, Colombe Schneck dessine le portrait digne de Denise Glaser, femme de télévision, à la vie discrète et mystérieuse, toute en ombre et lumière, tandis qu'en parallèle elle met en miroir une jeune journaliste et écrivain de notre époque qui ressent les fragilités de la gloire. C'est une façon d'hommage, pudique et sincère, autant qu'une réflexion fine sur les revers de la célébrité.

Mon petit Calder
Je suis quelqu'un qui a toujours eu beaucoup de chance dans la vie, j'ai été créé pour apporter de la joie, et j'ai été bien aimé. Mon inventeur, Alexander Calder, m'a construit en deux parties. Je suis bien solide sur mes trois jambes en métal. Elles sont colorées en orange. Ma tête et mes bras sont jaunes, bleus, rouges et noirs, et toujours en mouvement. J'appartiens à une grande famille, celle des Stabiles. Nous avons chacun notre personnalité. Certains sont immenses, d'autres minuscules. Moi, je suis tout petit. Ainsi commence la véritable histoire d'un petit Stabile de Calder : on découvre le soin que lui apporta son créateur, ses pérégrinations à travers le monde et l'attachement particulier, quasi filial, que lui voua le collectionneur Antoine Javal, qui en avait fait l'acquisition au sortir de la guerre. Surtout, l'histoire s'achève sur ses émouvantes retrouvailles avec un autre stabile... Avec lequel il avait échangé ses bras !


Rencontres | Librairie volante | Coin expo | Un mois avec…



Bienvenue sur le site web de la Librairie Nouvelle d’Orléans, plus ancienne librairie d’Europe.
Fondée au XVIe siècle, elle offre...
Abonnez-vous à notre Bulletin hebdomadaire.
Chaque lundi, vous serez les mieux informés des manifestations culturelles en cours ou évènements à venir.
Suivre
Facebook
Instagram
Twitter
Citation