Rencontres

Macha Méril

Michel et moi (Albin Michel)


Samedi 27 janvier 2017 à la Librairie Nouvelle :


Macha Méril
Été 1964. Macha Méril et Michel Legrand, tous deux au faîte de leur gloire, se rencontrent lors du festival international du film de Rio de Janeiro. Le coup de foudre est immédiat. Elle a 24 ans, il en a 32 :
« A cette époque d’avant la pilule, on ne couchait pas aisément, je n’ai connu que le goût de ses lèvres et la pression de ses mains, ses longues mains de pianiste, douces et fermes. Troublés par notre entente fulgurante, nous nous demandions ce que deviendrait cet amour inopiné, surgi dans nos cœurs a vec tant d’éclat. Michel était marié, père de deux garçons dont un en bas âge, et moi j’étais promise à un mariage imminent. »
La parenthèse brésilienne terminée, Michel Legrand conclut : « Nous nous retrouverons dans une autre vie. » C’est le sujet de ce livre.
 
Le 18 septembre 2014 – 50 ans plus tard – , Macha Méril et Michel Legrand se marient , civilement à Monaco puis religieusement à la cathédrale orthodoxe russe Saint-Alexandre-Nevsky à Paris. L’occasion pour Macha Méril de dresser le portrait d’un couple hors du commun, et comme elle le dit elle - même, de nous « entretenir avec franchise » de ses premiers pas de femme aimante et aimée, des écueils et des prodiges de la vie à deux, et de s’interroger sur le mystère et la puissance de l’amour.

L’auteur

Autrice de plus d’une quinzaine de livres, Macha Méril en a publiés plus de la moitié aux éditions Albin Michel, parmi lesquels Biographie d’un sexe ordinaire (2003), Un jour, je suis morte (2007), Ce qu’il voulait (2012). Ses deux derniers titres ont paru aux éditions Flammarion : L’Amour dans tous ses états (2014) et Arithmétique de la chair (2014).  

Plus loin



Mon livre 2016 | Librairie volante | Ateliers | Un mois avec… | Rencontres | Cuisine



Abonnez-vous à notre Bulletin hebdomadaire.
Chaque lundi, vous serez les mieux informés des manifestations culturelles en cours ou évènements à venir.
Suivre
Facebook
Instagram
Twitter
Citation
J’allais au Trocadéro pour trouver des mecs dans mon trip. Je dansais. J-L. Bocquet, P. Pierre-Adolphe, Rap ta France.