Expositions

Marta Orzel et Annie-Paule Thorel


Du 15 février au 18 mars 2018 au Pays où le ciel est toujours bleu :


Annie-Paule Thorel

 Dans ce « dialogue amoureux » de polyptiques, l’enjeu c’est la lumière : la chercher dans chaque tableau, la poursuivre, la condenser. La couleur élevée à ce statut. Mais c’est aussi la composition, une organisation de l’espace, de la scansion des lignes qui anime un lieu spécifique.
Je souhaitais pour cette exposition associer plusieurs tableaux d’une même série, ayant leur autonomie propre, afin de créer une dynamique perceptive. J’utilise ici l’expérience de ces tableaux dans une poétique de l’espace qui contient la question de l’expansion, poussant les bords vers un au-delà de la surface. Des surfaces qui aspirent ou se dilatent, bruissent, creusent ou avancent en tension. Une manière d’impliquer les corps en présence dans une perception de la peinture.

Marta Orzel

Cette exposition propose une série d’œuvres se situant à la lisière entre le dessin et la peinture. Chaque œuvre débute sur le procédé du marbrage, technique consistant à transposer sur papier l’encre flottant sur l’eau, en mouvement. Ce motif dense et abstrait est la base originelle de mon travail. Sur cette première strate viennent se poser, au gré des songes : les montagnes, les rivières, les animaux. Des zones épargnées du passage de la peinture laissent apparaitre la surface marbrée, souvenir de la strate la plus ancienne. Il s’en dégage une harmonie étrange, un calme qui vient de la façon dont je travaille l’acrylique, avec grande précision, métamorphosant le papier millimètre par millimètre. Un ensemble doux et onirique où la couleur à toute sa place.

Plus loin



Expositions | Bâtiments | Tables | Mixtapes | Concerts



Abonnez-vous à notre Bulletin hebdomadaire.
Chaque lundi, vous serez les mieux informés des manifestations culturelles en cours ou évènements à venir.
Suivre
Facebook
Instagram
Twitter
Citation
Il y a, en France, une bonne vingtaine de villes qui pour quelques coudées d’égout à ciel ouvert, pour un bout de c… https://t.co/cc0zTv3j9S